Le respect sans amour ? … Pour être dans le respect de TOUT ce qui est existant et être dans le respect de soi-même.

Nous ne pouvons pas être en dehors de l’amour, ni en dehors du respect. L’amour et le respect des choses et des éléments, des êtres et de soi-même cela va ensemble, sans l’amour et le respect de ce dernier, ainsi que de tout ce qui fait la vie, l’être humain ne saurait exister. Il lui faut : le bien, le positif, le bon. Mais comme de partout et en tout, les oppositions sont très fortes et dans cette notion de respect l’être humain peut se tromper de considération. Je m’explique : il y a des êtres qui lorsqu’ils sont dans le négatif le plus complet et le plus total, ne peuvent pas vivre s’ils n’ont pas une idéologie, un respect de quelque chose. Alors ils vont respecter une idéologie au détriment de la vie, ils vont respecter une vie au détriment d’une idéologie, ils vont respecter tout ce qui leur donne le plus de bien-être au détriment de ce bien-être. Cela les amène à être au diapason de ce qui fait très mal à ceux qui n’ont pas de bien-être.

L’amour, ce sont des sentiments, des sensations, des émotions, des façons d’être dans ces trois composants, qui le déterminent. Ce sont les corps et la matière qui le caractérisent. Le respect, c’est un état, un état de conscience que doit atteindre tout être humain qui se respecte et qui veut aller dans le sens de la bonne évolution, ce sont la pensée et l’esprit qui le caractérisent. Cet état de respect que nous devons trouver, définir, intégrer, garder en nous, nous permettra toujours de rester équilibrés face à l’amour et face à l’opposition, la haine qui règne sur cette terre. Mais bien sûr il faut pour cela que nous soyons capables de déterminer le vrai, le bon, le seul respect qui est à appliquer. Sans amour et sans respect, impossible d’évoluer correctement.

Q.  Est-ce que le respect est fonction du bien-être, obligatoirement ?

R.  Oui j’ai parlé du bien-être par rapport au respect, il y a des gens qui respectent les personnes qui empêchent les autres d’être dans le bien-être, c’est ce que je voulais  dire, et il faut savoir que la notion de bien-être est une notion tout à fait personnelle, mais en ordre général, cette notion de bien-être signifie être dans la paix, parce que celui qui est dans le bien-être en désirant la guerre et qui fait du mal aux autres, ne peut pas avoir un bien-être très juste. Comprend cela. Le respect est cependant toujours fonction du bien-être des autres avant le sien en propre.

Q.  Je pense que pour avoir un respect correct, doivent intervenir les notions de bon sens, de logique et de vérités, mais au pluriel, est-ce exact ?

R.  Oui bien sûr, la notion de bon sens devrait être celle que nous respectons, mais pour la moitié des êtres humains sur terre, le respect ne va pas dans le bon sens, le respect va dans le bien-être qu’ils acquièrent en entendant parler de quelque chose, et il y en a beaucoup qui lorsqu’ils voient, par exemple un homme tuer sa femme parce qu’elle avait commis l’adultère, qui sont très heureux de cela. Il y en a beaucoup qui sont très heureux de voir que certaines personnes payent alors que elles ne le méritaient pas, et qui sont très heureux du malheur des autres, ils ont un respect du mal qui n’est pas bon. Sachez que la notion de respect implique toujours, à nous tous, l’équilibre dans cette nature terrestre.S’il n’y avait pas de notion de respect et d’amour, nous ne pourrions pas rester équilibrés devant les injustices de cette nature, devant les difficultés qui nous sont imposées par nos dirigeants, par les sociétés, par les gens qui possèdent un pouvoir sur nous, tout simplement. Je dirais même que la notion de respect se meut en fonction des environnements et des êtres qui dirigent, et qu’à partir de cela chacun a sa notion et sa responsabilité.

Q.  Est-ce que le respect est une échelle de valeur, soit positive, soit négative qui permet l’équilibre mental ?

R.  Oui en quelque sorte tu peux le voir ainsi, mais il faudrait creuser un petit peu plus loin dans la notion de bon respect ou de mauvais respect pour savoir où nous nous trompons et à quel niveau nous ne devrions pas avancer dans un respect, et que nous devrions revenir à plus de modération dans certain cas et dans certain moment pour qu’il y ait plus de modération sur notre terre. Le respect est très subjectif en fonction des éducations et des obligations, des dictatures et des pouvoirs.

Q.  Comment peut-on définir la vraie clef du respect ?

R.  Oui le vrai sens du respect devrait être de nous obliger à respecter ce qui dans l’ordre de la nature vient en premier lieu, tout d’abord nous devons respecter celui ou celle qui nous donne la vie, à condition bien sûr que lorsqu’ils nous ont donné la vie, ils nous permettent de la vivre de la meilleure façon possible. Le sens du respect, c’est savoir respecter ce qui est respectable, et ce qui est respectable ce n’est pas forcément ce que l’on a envie de voir respecter ! La notion de respect est enseignée dans nos éducations. Nous sommes tous perturbés par un environnement, par des idéologies qui nous viennent de nos parents, de ceux qui sont autour de nous, nous sommes obligés, au fur et à mesure que nous avançons et que nous fonctionnons dans la vie, de nous dire que ce n’est pas évident de respecter ce que l’on nous a donné à respecter, ce que nos parents nous enseignent, ce qu’ils essayent de nous inculquer, ce n’est pas évident de le comprendre et de l’appliquer. Et le conflit des générations veut que nous changions au fur et à mesure des évolutions, tout ce qui n’est pas conforme aux précédentes certitudes. Mais en règle générale, nous finissons toujours malgré tout par comprendre ce que nos parents ont voulu nous faire savoir au cours de ces vies que nous avons vécues avec eux, et lorsqu’ils sont disparus, nous reprenons parfois le flambeau de leur façon de faire et de leur façon d’être, ce qui n’est pas toujours évident et bloque passablement les évolutions.

Q.  Quelle est la frontière entre le respect et l’amour ? Et est-ce que le respect peut amener l’amour et inversement ?

R.  Le respect et l’amour sont les deux choses que nous devons avoir en étant petit, dont nous devons avoir le sens, le sens instinctif, le sens immédiat, puis le sens « éduqué ». L’amour, c’est une éducation, comme la tuerie que l’on inculque à certains, on peut éduquer l’amour. Alors, la notion d’amour et la notion de respect vont absolument ensemble et sont accolées l’une à l’autre, en les différenciant bien et en les analysants comme étant obligatoire dans leur « accolement ». Le respect est un état réfléchi, l’amour est un sentiment instinctif. Si tu ne peux plus avoir d’amour, si tu n’as pas une passion pour quelque chose de la vie, si tu ne vis pas dans l’amour de quelqu’un ou de quelque chose, tu ne pourras pas vivre longtemps et être heureux de ta vie, ou alors dans ces conditions, tu seras aigri et méchant, parce qu’il te faudra faire quelque chose pour supporter ta vie, et la méchanceté est toujours le palliatif du vide d’amour ou de bonté. Si tu ne sais pas respecter ceux qui sont autour de toi et ce qui fait la vie même, tu ne pourras pas être heureux non plus, il faut donc être juste et avoir le discernement, très important le discernement pour savoir ce qui est à respecter dans chaque être qui est autour de toi.

Q.  Lorsque tu dis qu’il faut être capable de déterminer le vrai, le bon, le seul respect qui est à appliquer, peux-tu préciser ?

R.  Le vrai, le bon et le seul respect qui est à appliquer c’est celui qui ne fait pas de mal aux autres. Si vous prenez de la fermeté pour quelque chose qui fait mal, vous ne serez pas dans le bon sens du respect. Si vous faîtes mal mais que cela fait évoluer, vous serez dans le sens du respect et vous aurez compris comment il faut être juste à ce niveau là. Si vous ne savez pas respecter ceux qui sont autour de vous et ce qui fait la vie même, vous ne pourrez pas être heureux non plus, il faut donc être juste et avoir le discernement, très important, pour savoir ce qui est à respecter dans chaque être qui est autour de vous. Mais d’ici que la justesse s’installe, que la sagesse soit effective sur notre terre, il nous faut encore beaucoup de temps, beaucoup de compréhensions, et beaucoup de connaissances. Et vous verrez combien il est bon d’avoir la connaissance et de pouvoir s’en servir, et combien la conscience permet d’ouvrir la porte de la connaissance.

Nous évoquerons dans une prochaine discussion, la notion de respect universel, qui est le maintien des microcosmes et du macrocosme, et de respect terrestre qui est la dynamique d’évolution dans le respect de chacun. Le respect universel englobe TOUT, accepte TOUT, admet TOUT ; le respect de l’acceptation de tout ce qui est existant est primordial et permet la vie animée ; il concerne tout ce que n’est pas concret alors que le respect humain ne peut exister que dans le concret, le physique et le matériel.

Bonne fin d’été à tous.

 

 

2 Comments

  1. Avatar
    26 avril 2019 at 10:48

    Here we see a bin of Swiss Army Knife toothpicks.

  2. Avatar
    3 mai 2019 at 2:43

    I like your commenting for promoting Thank you. Good luck.

Leave A Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.