Et si la famille représentait ce microcosme choisi délibérément comme une sorte de laboratoire pour éclairer et guider notre chemin d’évolution ?

Q.  Est-ce que la fidélité dans l’amitié, dans l’amour à deux comme dans la famille, tisse un lien énergétique entre les êtres humains et l’univers ?

R.  La fidélité donne effectivement à l’amour toute sa force, il consolide, il donne à l’amour sa raison d’être, il donne à notre façon d’aimer une puissance extraordinaire, oui ça tisse un lien entre l’amour et l’éternité. Si nous avons une propension à aimer tout d’un coup quelqu’un très fort et que nous lui adjoignons la fidélité, nous entrerons cet amour dans l’éternité.

Q.  Dans la famille, dans l’amour filial et familial, qu’est-ce qui est le plus détestable dans nos comportements ?

R.  Dans l’amour filial et familial le plus détestable, c’est la jalousie des frères les uns envers les autres, vis-à-vis des parents. C’est une très grande infidélité à l’amour que d’être jaloux de son frère ou de sa sœur ou de ses parents. Mais on ne peut pas grand-chose pour celui qui se croit mal aimé au sein de la famille. Lorsqu’un membre est dans  ce sens de la jalousie et qu’il met une pression de jalousie sur la famille, il doit rester dans son coin et les autres ne doivent avoir aucune faiblesse vis-à-vis de lui, ne pas faire quoi que ce soit pour l’aider.

Q.  Donc si j’ai bien compris ça veut dire qu’il faut couper toute relation avec le frère ou la sœur qui a décidé de se mettre dans l’infidélité ?

R.  Oui, parce que si vous ne faîtes pas cela, les conflits dans la famille seront épouvantables et il y aura de plus en plus de défauts qui surgiront si vous ne laissez pas de côté ceux qui sèment le trouble. Les fauteurs de trouble doivent absolument rester dans leur coin et, au fil des années, comprendront qu’ils ont été dans le mauvais sens. S’ils ne comprennent pas, tant pis pour eux, ne vous rendez pas malade pour eux, c’est mon conseil. Traitez-les normalement jusqu’à ce qu’ils comprennent qu’ils ont fait des erreurs, malheureusement bien souvent ils ne comprennent cela qu’après la mort de leurs parents ou de leurs frères et sœurs.

Q.  Oui, je disais que pour moi c’était un recul de ne pas essayer d’aider celui qui se coupe de la famille, de ne pas essayer de comprendre ou de lui faire comprendre, de lui faire dire ce qui a provoqué cette infidélité vis-à-vis de sa fratrie.

R.  Plus tu essaieras de lui dire que tu l’aimes, plus elle te dira que tu l’aimes mal et que tu ne l’aimes pas correctement, et ça générera encore plus de conflit. Il faut la laisser dans son coin et en solitude pour qu’elle comprenne ce qu’elle a mal fait. Par rapport aux qualités et aux défauts, selon les intensités des sentiments et des ressentis, des émotions, des sensations, nous avons des attitudes à avoir, et dans la notion de la fidélité, il faut une très grande fermeté, car ceux qui sont infidèles sont en règle générale des êtres très faibles.

Q.  Tu dis que les gens qui ne sont pas fidèles sont des êtres faibles, mais ils peuvent être également en état de faiblesse, c’est-à-dire qu’il peut y avoir des choses à dépasser, des choses qui ne sont pas comprises depuis des vies, et ils se retrouvent dans l’obligation de passer par là pour comprendre ?

R.  Mais moi, je dis: “non”, je maintiens ma parole. Je maintiens que celui qui commet une infidélité, à quelque moment donné que ce soit de sa vie, est faible vis-à-vis de l’amour.

Q.  Mais si on arrivait à faire comprendre à celui qui fait preuve de jalousie qu’il est au fond très malheureux, est-ce une solution possible ?

R.  Oui bien sûr, si tu arrives à faire cela, ça poserait beaucoup de bonnes évolutions pour ces personnes et très rapidement. Mais ces personnes-là seront très difficilement convaincues si elles ne sont pas passées par leur propre expérience. Ce n’est pas parce que tu leur diras qu’elles se rendent malheureuses pour rien, qu’elles feront l’effort d’entrer dans l’amour de la famille. En règle générale, toutes ces personnes qui, au sein des familles, expriment un rejet de l’amour familial et se croient mal aimées, ont été des personnes qui n’ont pas été capables d’aimer dans leur vie antérieure. Oui je suis ferme quant à mes réponses à vos questions pour que vous sachiez bien reconnaître quel est le sens de la fidélité, ce qu’est la fidélité dans l’amour et, si je n’avais pas une fermeté extrême pour vous parler de cela alors je serais comme les autres, un être faible qui laisserait la porte à toutes les possibilités, qui ferait dévier l’amour à tout niveau. La fermeté pour avoir la qualité de la fidélité est indispensable sinon être fidèle tiède ne voudrait rien dire. 

Q.  Est-ce que lorsqu’une maman accouche et prend son enfant dans ses bras la première fois est-ce de l’amour divin qui passe à ce moment là ?

R.  Le moment magique où nous sommes dans l’amour divin et où nous l’exprimons réellement, c’est souvent au moment où la maman accouche, et au moment où le père, en tant que tel, ressent le premier élan d’amour pour son enfant. L’amour que procure la procréation est très proche de l’amour divin, il est même, on peut le dire, l’amour divin dans toute sa splendeur.

Q.  Quelle différence entre fidélité et respect ?

R.  Ah! Oui la fidélité et le respect de la famille ça fait une petite différence. Le respect c’est avoir cette notion que la famille c’est la famille quoi qu’il se passe, et être capable de ne pas trahir, et de ne pas être infidèle à la  personne donnée justement uniquement parce qu’il est ton père ou ta mère, ça c’est avoir le respect parce que il est ton père ou ta mère, tu l’aimes en tant que tel malgré ses défauts. Alors que la notion de fidélité t’oblige à aimer et à ne pas trahir cet amour et à ne pas le dénier. La notion de fidélité dans l’amour filial et familial face au respect et opposé au respect est une notion qui t’oblige à aimer ton frère, ta sœur,  ton père, ta mère, quels qu’ils soient, et si tu as des sentiments de jalousie envers eux, eh bien ça n’enlève pas la notion d’amour. La notion de fidélité doit rester quelque chose de très, très fort, c’est un peu différent du respect. L’amour du cœur, qui est celui de la famille, c’est aimer sa chair et son sang, c’est aimer la personne à qui tu as donné la vie, c’est aimer la personne dont tu es issue et de la même famille, c’est savoir t’oublier pour ces êtres-là et savoir leur donner ce qu’ils attendent, ce dont ils ont besoin, et ne pas déroger à ce besoin de les rendre heureux. Sur le plan familial, c’est savoir leur garder l’amour au fond de ton cœur, même si vous n’avez aucune affinité, ça c’est savoir aimer sur le plan familial.

Q.  Comment sortir de la faiblesse de l’amour dans la famille ?

R.  Oui, lorsque nous sommes faible dans l’amour de la famille, c’est parce que cet amour qui nous prend le cœur est plus fort que tout, et parce que nous ne pouvons pas supporter de voir les êtres de notre famille malheureux, nous voulons leur apporter toujours tout ce qui leur convient pour qu’ils soient heureux. Cela veut dire que tu ne dois pas tout leur donner sans rien attendre. N’oubliez pas dans l’amour, il faut laisser la place au partage, sinon si vous donnez tout, il vous sera toujours tout demandé et rien donné en échange.

Vous n’avez pas compris que c’est en leur laissant faire leurs expériences que vous les rendrez beaucoup plus heureux, et ils vous remercieront de les avoir laissés se débrouiller quelquefois, mais ils peuvent aussi être très difficiles, et vous abreuver de reproches parce qu’ils n’arrivent pas à obtenir de vous ce qu’ils voudraient, alors qu’ils en ont eu l’habitude. Mais dans l’amour de la famille pour être très correct, il faut savoir ne pas tout accepter, faire ce qu’il convient à celui qui est de votre famille est cependant une marque d’amour très importante et une marque de fidélité très, très bonne.

Je ne suis pas du genre moraliste à vous dire, dans l’amour de la famille, arrêtez d’être trop gentil parce que je trouve que cet amour de la famille, s’il sait dépasser les difficultés que cela impose, et s’il sait être ferme et fort, tout en étant très doux et très conciliant, est un bel amour, et heureusement il y a quelques êtres sur terre qui ont une infinie reconnaissance envers ceux qui les aiment d’un amour total, et qui leur donnent tout, en finalité il faudra que l’amour puisse tout donner et tout partager.

Leave A Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *