L’orgueil. Et si nous parvenions un jour à l’utiliser pour accroître notre créativité pour de nouveaux comportements indispensables à notre évolution à tous ?

L’orgueil, c’est se croire supérieur parce que l’on a réussi à faire de cet élément quelque chose de juste. Dans l’orgueil, quand on est trop sûr de soi, l’extrême démesuré entraîne à une suffisance de soi terrible qui empêche, ensuite, de se remettre en question. L’orgueil, c’est additionner, multiplier la fierté et en faire un état qu’il n’est pas utile de transposer de cette façon dans l’Univers, parce qu’il peut y avoir, à ce que nous avons fait, encore des manquements et des mauvais sens. Il faut qu’ensemble, nous sachions modérer nos enthousiasmes pour rester dans l’humilité. Il faut absolument que ce sentiment d’orgueil soit remis dans le sens de la fierté, mais simple et naturelle, et non plus agrémenté de toutes ces palabres que cela donne, parce que, lorsque nous avons un orgueil démesuré, nous avons la possibilité d’entrer plus facilement dans le goût du pouvoir et dans la possibilité de posséder et d’avoir le pouvoir. Cependant, l’orgueil positif est très créatif, et c’est celui qui permet d’avoir la volonté d’aller plus loin.

L’orgueil est le barrage qui fait sortir tous les autres défauts. C’est le défaut élémentaire, premier, que nous avons reçu, qui fait un blocage et une barrière au sens du parfait et qui permet la création de tous les autres défauts de l’Univers. Donc, dans notre quotidien, nous avons des difficultés à retrouver ce naturel parce que, à chaque instant de notre vie, lorsqu’il y a quelque chose qui nous dérange, qui ne nous plaît pas, notre fatuité de nous-mêmes nous empêche de rester calmes, sereins, et nous donne tous les défauts. C’est l’orgueil qui nous fait créer et utiliser les défauts.

Q.  Alors, lorsque l’orgueil a jailli il a été en opposition à l’amour ?

R.  L’orgueil, effectivement, est une opposition de l’amour. Il se révèle en être une, car il surgit en faux vis-à-vis de l’amour et c’est parce qu’il y a eu l’orgueil que la haine est possible. L’orgueil, c’est se croire supérieur aux autres, supérieur à la matière, supérieur à la nature, supérieur dans la Création et se trouver plus que fier d’avoir créé quelque chose. L’orgueil, c’est être imbu de sa création des autres.

Q.  Tu dis qu’il faut dépasser l’orgueil et d’un autre côté, tu dis que l’orgueil est l’élément moteur qui permet la création. Mais si nous supprimons l’orgueil, par quoi allons nous le remplacer pour continuer à créer dans le juste ?

R.  Lorsque nous aurons un orgueil calme, un orgueil constant et justifié vis-à-vis d’un élément, nous allons retrouver l’amour pour cet élément et c’est l’amour qui le remplacera. Pour l’instant, l’amour est encore trop faible pour pouvoir nous permettre de créer et d’aller dans la supériorité. Mais l’orgueil va être remplacé par un amour démesuré, un amour qui va nous permettre de renverser des montagnes et de créer des choses extraordinaires. Avec l’amour, nous pourrons créer très, très loin, très fort, très grand. Peut-être faudra-t-il garder l’orgueil, pour une part, dans l’éternité ? À ce moment-là, tu vas alors pouvoir te servir de l’intelligence ; tu vas faire appel à l’intellect qui est marqué par l’intelligence des autres et tu vas faire appel à l’éducation qui est marquée par l’intelligence de la matière.

Avec l’humilité, tu peux juste préserver ce qui a été créé. Tu ne peux pas créer. C’est avec l’orgueil que tu crées. L’orgueil en nous, et malgré tout, a une place dont on ne peut l’enlever, car il s’avère nécessaire pour la Création.

Q.  Le terme de l’évolution idéale n’est-il d’atteindre le naturel, parce que c’est par le naturel que nous arriverons à dominer l’orgueil ?

R.  Oui, c’est tout à fait exact. Ce que nous devons faire ensemble, c’est parvenir à maîtriser les mauvais sens et mauvais côtés de l’orgueil pour le rendre seulement créatif, non plus aussi prétentieux. À partir du moment où tu as une connaissance et une conscience de ce que tu fais, tu deviens créatif parce que ta conscience et ta connaissance te permettent d’élaborer davantage en supérieur ce qui est fait. Mais lorsque tu as créé quelque chose dont tu n’avais aucune conscience totale, dont tu n’avais, en fait, qu’une conscience partielle, et qu’il a fallu prévoir et imaginer de telle façon, lorsque cette chose devient existante, alors, tu en conçois immédiatement de l’orgueil. L’orgueil est le côté négatif de la créativité et la créativité crée l’orgueil. En fait, tout ce qui est existant et réussi donne naissance à des extrêmes comme, par exemple, la vie a donné naissance à la mort. Lorsque nous avons pris conscience de quelque chose que nous ne connaissions pas et que nous avons réussi à établir et à créer, notre orgueil peut devenir démesuré et, à ce moment-là, effectivement, être négatif. Lorsque, à partir de quelque chose d’existant, nous élaborons des créations supérieures et supplémentaires à ce qui est existant, nous sommes toujours créatifs et notre orgueil, à ce moment-là, ne va pas être démesuré tout de suite, sauf si nous ne cessons de nous référer à ce que nous avons fait et si nous le prenons en compte en permanence par rapport à tout ce que nous faisons dans la suite. Cela dit, l’orgueil est un peu nécessaire car il satisfait l’ego qui, lui, ne peut qu’exister car dans sa conception, l’ego est étroitement lié à l’orgueil.

Q.  Pourrais-tu nous aider à prendre cette conscience dans des petites choses où, certainement, nous baignons dans l’orgueil ?

R.  Oui. Alors, prenons les choses simples de nos vies. Pour vous, mesdames, vous avez à charge de tenir une maison correctement propre. Lorsque vous avez décidé de faire le ménage, de passer l’aspirateur et le chiffon à poussière partout, lorsque vous avez terminé, vous en concevez un orgueil et vous êtes très contentes, et en plus, il ne faut pas toucher à ce que vous venez de ranger ! Pour les hommes, c’est à peu près essentiellement pareil lorsqu’ils aiment la propreté et qu’ils ont leur ménage à faire. Mais en règle générale, ce qui apporte plus d’orgueil aux hommes dans la vie, c’est de pouvoir avoir une discussion où ils ont intéressé les autres. Leur grand orgueil, c’est de pouvoir se faire valoir et prévaloir après une discussion avec quelqu’un d’autre. Dans ce cas là, les hommes ont, effectivement, beaucoup d’orgueil d’avoir réussi à faire passer, dans une discussion, leur propre personnalité et leur idéologie. Ils ont alors un orgueil qui fait qu’ils se sentent des conquérants : ils sont prêts à partir conquérir le monde. Pour certains, ça devient difficile. Pour ceux qui sont dans la spiritualité, ça devient important et c’est très bien placé. Mais je le répète, l’orgueil a été une des conséquences qui font de nous des êtres individualisés et personnalisés à part entière.

Q.  L’orgueil peut-il être une opposition à l’amour et cela veut-il dire qu’un être, par ce désir d’orgueil, de prétention, va couper le lien aux autres et transformer l’amour de la matière, en opposition, en haine ?

R.  Oui, l’orgueil est absolument en opposition à l’amour. Parce que, lorsque tu as de l’orgueil, tu ne sais plus aimer, ou plutôt, tu ne sais plus aimer que toi-même. Tu aimes, alors, de même force tout ce qui est bien en toi comme tout ce qui est mal. Tu ne sais plus voir la différence en toi entre ton bien et ton mal. L’orgueil te fait devenir confus entre les 2 éléments en toi. C’est pour cela que bien souvent, ceux qui sont empreints d’un orgueil démesuré envers eux-mêmes sont incapables de se voir agir et qu’il leur a fallu, parfois, tant de vies pour se reprendre. Lorsque tu entres dans la condition d’orgueil, tu ne sais plus aimer correctement ; tu dépasses, au niveau de l’amour, ce qui est juste et tu vas dans les extrêmes. Même s’ils sont très positifs, tu vas dans les extrêmes qui te font sortir des rayonnements de l’amour et tu fais un amalgame entre le bien et le mal. Il faut que nous entrions jusqu’au fond de nous pour bien réfléchir et bien comprendre que cet orgueil, est ce qu’il faut combattre, parce que de lui découlent tous les autres sentiments négatifs. Alors, lorsque nous nous opposons, ce sont les défauts qui nous font nous opposer, car lorsque nous avons des qualités, jamais nous ne nous opposons aux autres. Si tu vois trop de qualités chez quelqu’un, tu peux en être exacerbé, mais si tu l’es, c’est parce qu’à ce moment-là, le mal, en toi, est plus fort que tout.

Q.  Quelle est la différence entre l’orgueil et la fierté ?

R.  L’orgueil, c’est le côté excessif de ce qui te permet de croire en toi, alors que la fierté, c’est le côté relatif et juste de ta joie d’avoir accompli ou fait quelque chose, ou agi dans quelque chose.

Si nous voulons, par la fierté et l’orgueil, rester dans le sens de la réalité du bon sens, nous allons, grâce à l’amour, faire de l’orgueil un élément uniquement créatif.

Leave A Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *