La vie ? C’est être là où il faut !

La vie c’est la vie de la matière, dans la matière, et la vie éternelle, l’éternité, c’est la vie de l’esprit au delà de la matière et dans des conceptions totalement différentes de celles que nous voyons, que nous appréhendons. Au fur et à mesure que nous allons évoluer, nous allons entrer dans la connaissance de toutes ces particules élémentaires qui forment la vie et qui vont nous permettre de bien définir qu’après l’accomplissement d’une vie dans la matière, il y a toujours la vie qui nous suit et notre identité, notre personnalité, notre unité, notre entité est toujours existante, et cela nous pourrons de plus en plus le prouver. Nous en avons le pressentiment, nous le ressentons, nous le concevons, nous le définissons et nous l’imaginons. Et, cela signifie que nous le faisons exister. Une chose est sûre et certaine c’est que nos électrons sont là pour nous permettre de définir la continuité de nos existences, et sans eux il n’y aurait pas de cohésion dans l’univers, il n’y aurait pas de début, il n’y aurait pas d’éternité, il n’y aurait pas de fin, il n’y aurait pas de tout ce qui est existant.

Il faut donner une place prépondérante à ce qui nous paraît être le meilleur pour chacun d’entre-nous, et il faut parvenir à découvrir ce qui fait le meilleur pour nous, pour chacun, il faut parvenir à savoir si nous nous plaçons dans le contexte d’une vie éternelle, ce qui nous agréera le plus de vivre et ce qui ne nous lassera jamais, c’est très important de définir cela. Il faut absolument dire que le bien sera triomphant et vainqueur, parce que si tu dis qu’il ne sera pas vainqueur, tu laisseras la place à d’autres éléments qui pourront venir entacher une grande sérénité lorsque tu auras acquis le sens du bien, et lorsque tu seras heureux de vivre avec ce bien-là.

Alors, nous allons faire un tour de table, pour que chacun dise comment il voit le règne du bien et ce qu’il aimerait voir régner, dans l’éternité, qui lui ferait vraiment du bien et dont il ne se lasserait jamais.

 Pour moi, c’est le droit de vivre comme je le veux sans porter préjudice à l’autre, sans être jugée ou critiquée, car nul ne peut connaître vraiment le pourquoi de telle ou telle réaction.

 Le règne du bien, c’est en quelques mots : amour – respect – liberté juste et connaissance de l’existence.

Le règne du bien comporte plusieurs volets, d’une part la santé morale et physique me paraisse essentielle, et pouvoir guérir les gens de façon simple grâce au magnétisme et à la foi me donnent de grand honneur. Par ailleurs, la paix et la sérénité me paraissent essentielles pour ne plus vivre en subissant l’agressivité de l’environnement. Cette paix et cette sérénité me permettraient de jouir des arts dont je pense ne jamais pouvoir me lasser, telle que la peinture, la musique et la lecture. 

Pour moi, les mots clés sont paix et amour, et pour le règne du bien, nous l’aurons, avec la certitude d’avoir notre place et d’aller vers une communication avec l’autre sans pouvoir. 

Le plus important, c’est déjà de bien se comprendre en communiquant ensemble, et que les mots aient la même valeur, d’aider l’autre, les autres dans l’harmonie qu’il recherche en permanence en respect avec les autres esprits, de pouvoir toujours apprendre, créer, découvrir, redécouvrir de façon à être en perpétuelle quête du bien toujours supérieur pour tous. 

Pour moi le règne du bien c’est que nous ayons tous les moyens physiques, psychiques et de l’âme c’est-à-dire vibrer sur les 3 plans en totalité pour aller jusqu’au bout de tout ce que nous avons envie de faire, et qui soit bien sûr en accord avec les autres, une liberté totale pour tous en toute connaissance de cause, en sachant et en étant certain que cette liberté ne peut aller que vers le bien, que dans le bien, vers le meilleur. 

Le règne du bien, donc ce qui ne me lassera jamais, je n’en ai probablement pas suffisamment de notion à ce jour, mon esprit n’ayant pas suffisamment de connaissance, en tout cas, il y aura des certitudes, certitude de partager toutes les formes d’amour et de créativité que je ne peux que pressentir. 

Pour que le règne du bien existe, je pense que les êtres auront fait un chemin initiatique qui leur permettra de devenir lumineux, ils auront dessertir le positif de leurs électrons qui ainsi aura retrouvé son sens de rotation initiale, ce qui leur permettra de créer à l’infini des mondes merveilleux. 

Eh bien pour moi, l’amour sera si fort que chacun aura sa place et automatiquement laissera la place à l’autre, avec le partage. 

Je pense que c’est l’écoute de l’autre sans arrière pensée, ne pas juger.  

Plus d’écoute, plus d’amour, plus de compréhension entre nous tous, pour l’instant moi je trouve tout cela dans la peinture, et dimanche par exemple c’était un moment merveilleux où je me suis laissé aller à un moment de créativité, voilà ce que je puis dire. 

C’est de parvenir à me satisfaire de ce que le contexte général apporte et donne à ma vie avec un état d’esprit qui est de me remettre en cause perpétuellement. Également dans l’existence est de voir comment faire pour sublimer ce qui est déjà existant et créer, sans pour autant vouloir inventer mais toutefois faire des innovations, des expérimentations. 

Je pense que dès qu’il n’y aura plus de notion de compétition entre les êtres, ça ira déjà beaucoup mieux, et ce qui m’agréera toujours le plus c’est le beau, enfin tout ce qui peut être magnifié à l’infini. 

Le règne du bien devrait être vécu sous l’égide de la passion pour tout ce qui est actif, mental et physique, et sous l’égide de la sérénité pour tout ce dont on a besoin pour se reposer. Savoir apprécier passionnément et calmement tout ce que l’on vit, sinon ce serait certainement lassant au bout de quelques décennies, s’il n’y a pas la passion de ce que l’on vit, fait et est, ce serait nul. 

…/…

Oui, je vous ai tous bien entendus, bien retenus, vous avez encore pour la plupart d’entre-vous, ici présents, le sens du bien-être sous le manteau de ce que vous vivez actuellement, vous n’êtes pas encore complètement capables de sortir de la négativité pour pouvoir mettre en place un sens de vie future où il n’y aurait pas de négativité. Pour la plupart d’entre-vous, vous avez retenu ce qui pouvait vous déranger, et vous apporter du mal de vivre et, si vous voulez voir le règne du bien, il ne faut pas avoir de crainte qu’il puisse y avoir un quelconque mal qui vienne le troubler parce que au contraire, le règne du bien démontrerait une éternité, une immortalité et une impossibilité d’avoir quelque chose de négatif. Si vous avez cette réflexion, vous allez construire, construire le règne du bien, vous allez le faire évoluer, vous allez le mettre en place, il faut bien réfléchir à votre conception, à vos façons de penser, j’ai beaucoup aimé tout ce que vous avez dit, mais je voudrais que vous soyez plus sûrs de vous lorsque vous parlez du bien.

Q.  Ce que je ressens dans cet avènement du bien, c’est cette entière liberté que nous n’avons pas encore aujourd’hui, ni même l’idée parce que justement nous sommes encore dans un carcan, mais avec le règne du bien, il n’y aura plus aucun carcan nulle part. Qu’en penses-tu ?

R.  Oui c’est bien de cela dont je voulais vous entretenir, et c’est ce que j’attends de votre esprit, c’est ce que j’attends de votre conception. J’attends que vous soyez très concret, très sûr de cela, et pour l’instant le bien ne peut pas passer, ne peut pas exister correctement parce que nous sommes trop entachés de la force du mal, nous avons trop de peur, de crainte qu’il y ait une réaction négative. Et puis lorsque nous sommes très positifs, lorsque nous faisons le bien partout, et que nous récoltons du mal, ça nous stoppe dans nos élans. Il faudrait continuer à rester tel que nous sommes pour que le bien prenne enfin sa consistance dans la matière.

Q.  Moi je vois l’image d’un esprit, l’image globale de l’esprit comme une sorte de bulle on retrouve une charge électronique du subconscient, une charge électronique de l’inconscient et une charge électronique des pensées conscientes, et cet ensemble représente une valeur électrique qui intervient au global sur l’environnement. Est-ce que tu peux m’expliquer pourquoi je vois ça comme ça ?

R.  Oui tu schématises actuellement la construction de l’atome et tu vois, tu le places dans le conscient, inconscient, subconscient. La charge électronique du départ, est une charge qui te permet de construire dans l’environnement avec tout ce qui fait ta personnalité et conditionne ta pensée. Tu parviens par cette construction, maintenant, à définir comment se fractionne dans tes cellules, dans tes atomes, dans tes électrons et dans tout le noyau qui les constitue, te permet de définir qu’il y a possibilité de fractionner tout cela et de le mettre en réserve pour certaine chose, de passer un peu de potentiel à l’autre, et ainsi de suite. Tu vois le travail que font les électrons, les cellules en fonction de ce qui agrée le plus à la personne, c’est pourquoi sur la terre, lorsque les êtres humains sont attirés par le mal, les électrons, les atomes et tout leur noyau vont favoriser le mal. 

Q.  Donc, nous devons dans notre esprit, dans nos pensées, dans nos actions, installer la notion de bien de façon à ce qu’il n’y ait plus répulsion, mais attraction, c’est cela ?

R.  Oui, c’est exactement comme cela qu’il faut parvenir à vivre et à devenir, c’est très très important de ne pas garder en permanence la conscience du mal antérieur dans vos électrons, et par l’évolution que vous avez acquise à ce jour, vous allez être obligé d’installer dans vos esprits la force du bien qui va vous permettre de détourner l’attraction du mal au profit du bien.

Q.  Si on prend deux polarités positives dans deux esprits différents, elles vont s’opposer, et là intervient la notion d’égo propre à chaque esprit, et c’est pour ça que l’évolution nous amène justement à faire abstraction de cet égo et à accepter l’autre, il n’y a que de cette façon-là que l’on va pouvoir obtenir une résultante positive !

R.  Oui, c’est exactement cela et, il va falloir construire au niveau de cette compréhension, de ces compréhensions pour que nous soyons capable de faire cette alchimie à l’intérieur de nous qui va être de devenir des êtres qui vont attirer les autres et qui vont attirer les forces positives tout en enraillant les forces négatives.

Q.  Est-ce que la force de cohésion à ce moment-là, c’est l’amour ?

R.  Oui, absolument, et cette force d’amour qui est imprimée en nous dans notre âme, qui circule dans notre cœur, qui fait vibrer notre personne, va nous permettre d’être heureux sans jamais nous sentir mal. S’il n’y avait pas l’amour, le mal serait rayonnant et nous empêcherait de nous sentir bien. L’amour va nous permettre d’être heureux et de pouvoir vivre à l’infini dans le bonheur. Il y a des personnes qui ont peur, qui craignent de s’ennuyer, cela ne sera pas possible grâce à l’amour, c’est tout à fait exact.

 

Très belle année de vie pour 2019 à tous, pour tous, avec tout !

Leave A Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *