Et si nous rassemblions, si nous partagions notre imaginaire et notre imagination pour forger un monde plus juste ?

Le monde de l’imaginaire, l’imagination c’est un état extraordinaire qui nous plonge dans les méandres de la matière, dans les possibilités de la matière. Il faut aller au plus profond, au plus tréfonds d’elle-même pour en sortir tout ce qu’elle peut donner, produire et tout ce que nous pouvons créer à partir d’elle-même. L’imaginaire, l’imagination appartient à la matière même, et c’est l’esprit qui doit, en entrant dans les tréfonds de la matière, y découvrir ses possibilités. L’amour est justement ce qui permet de faire changer les masses figées. Il est l’élément N°1 qui donne toutes possibilités à l’imaginaire de s’exprimer, puis d’exister.

Si un esprit reste attaché uniquement à l’esprit dans la matière, il ne peut devenir constructif, aussi doit-il pour devenir inventif et créateur se plonger dans les tréfonds de la matière pour en faire ressortir tous les moyens valables qui lui permettent de poursuivre l’évolution de l’esprit commun. S’il n’y avait pas la matière, il n’y aurait pas possibilité de création dans l’univers. Il faut qu’il y ait la matière pour que les créations et l’évolution et le parfait existent.

Q.  Quelle est la différence entre l’imaginatif, le rêveur et le visionnaire ?

R.  Il peut y avoir un imaginatif qui a des visions et qui peut permettre, après avoir eu une vision tangible, réelle, qui peut permettre aux esprits de faire dérouler l’événement, et de concevoir quelque chose qui va dans le sens de l’imagination.

Les rêveurs sont des êtres qui imaginent, qui ont un esprit très imaginaire, très imaginatif et qui peuvent concevoir sur l’inconnu, mais aussi sur l’existant.

L’imagination est sise cependant dans une case du cerveau qu’il faut absolument savoir diriger. Il faut qu’il y est un être humain vivant qui ait le désir de conception de quelque chose pour que cela soit possible, mais tous les esprits qui créent, qui inventent, qui produisent quelque chose de nouveau, qui sert au progrès et au bien-être des êtres humains, sont en général des esprits qui ont un sens d’évolution spirituelle assez grand.

Q.  Est-ce que avec cette dimension spirituelle, l’autre condition impérative c’est l’amour de la matière ?

R.  Oui bien sûr, la condition sine qua one est absolument l’amour de la matière. S’il n’y avait pas la matière, s’il n’y avait pas les mondes animés, il ne pourrait y avoir de l’imagination et de l’imaginaire, elles correspondent plus précisément à la matière pour les évolutions.

Q.  L’imaginaire est-il dû à l’esprit qui utilise le négatif terrestre poussé à son paroxysme ?

R.  C’est tout le contraire, il se base sur le positif terrestre pour créer les meilleurs sens. Le négatif n’est pas utilisé par les esprits qui ont des grandes facultés d’imagination. Vous pouvez prendre chez les peintres deux distinctions très grandes à faire les concernant : ceux qui peignent par inspiration sont inspirés par des esprits qui sont de l’autre côté, ceux qui peignent par intuition, par comment dire, par ressenti qu’ils ont besoin de faire ça, sont des êtres qui puisent dans leur imaginaire. PICASSO par exemple, était un peintre tout à fait significatif de l’imaginaire.

Q.  En fait, est-ce que tu peux me dire jusqu’à quel point nos rêves reflètent ou pas notre imagination, ou vice et versa, et l’action possible sur la réalité, en fait  comment faire au mieux la part des choses ?

R.  Nos rêves reflètent nos angoisses, reflètent la possibilité de l’élaboration du futur. Nos rêves sont dans tous les cas quelque chose à quoi il faut tenir compte, parce que lorsque nous rêvons et lorsque nous sommes angoissés, ces rêves reflètent nos angoisses et les difficultés que nous allons avoir. Les rêves sont souvent symboliques. Ils nous permettent de savoir définir ce qui va se passer ou ce qu’il faudrait faire, et puis ils nous permettent de sortir de nos états terribles de stress. Les rêves sont faits pour nous libérer de nos tensions et de nos problèmes. Il faut bien faire attention à vos rêves. Il y a des rêves qui sont prémonitoires, des rêves qui sont de l’anxiété. Ce sont les deux différences plus distinctes que l’on peut faire. Quand nous devons réaliser une invention, bien souvent les rêves nous aident à projeter l’invention dans notre esprit. Les plus grands inventeurs ont fait des rêves prémonitoires.

Q.  En neurophysiologie où est le siège de l’imaginaire dans le cerveau, s’il te plait ?

R.  Le siège de l’imaginaire est tout à fait sur le dessus du crâne, dans le cortex, c’est là que la case de l’imaginaire nous met en relation avec notre monde et avec celui des autres univers animés matériels.

Q.  Peut-on créer de la matière, des objets, des choses en utilisant des énergies ?

R.  En utilisant les énergies vous ne créez pas, vous pouvez donner une forme aux matières qui sont devant vous. Vous pouvez les malléer, vous pouvez les déplacer, vous pouvez les changer de physiologie, avec l’énergie c’est ce que vous pouvez faire. Avec notre esprit et notre créativité, nous sommes obligés de nous servir de nos mains pour créer. Pour découvrir une équation ou un phénomène mathématique, nous sommes obligés d’avoir à faire à des matériaux très sophistiqués.

Q.  Peux-tu nous dire la différence qu’il y a entre imaginaire et spiritualité ?

R.  La différence est fondamentale puisque l’imaginaire, c’est ce qui te permet de créer matériellement, alors que la spiritualité c’est que qui te permet de réfléchir spirituellement dans l’esprit. Les créations spirituelles vont dans le futur nous permettre de mieux concevoir les biens-êtres à apporter à nos conditions de vie et d’évolutions. Ces concepts sont encore en opposition, absolument ça fait une différence, et il faut bien nous référer à l’étymologie des mots.

Q.  Que veut dire spiritualiser la matière ?

R.  Spiritualiser la matière cela veut dire faire suivre dans les bons sens la négativité de la matière, c’est arriver à positiver la matière. C’est une spiritualité que de positiver quelque chose de négatif.

Q.  Donc est-ce qu’on peut dire que le liant entre imaginaire et spiritualité, c’est cette notion de reconnaissance et d’admission de l’amour en tout ?

R.  Oui bien sûr, tu peux le dire ainsi, mais l’amour en tout ne rejoint pas tellement l’imaginaire. L’imaginaire, c’est la créativité. La liberté que nous possédons dans l’amour ne nous donne pas de force sur l’imaginaire. L’amour humain doit lui se fonder dans son imagination personnelle et qui n’est celle de la créativité et du monde de l’imaginaire spirituel ou de l’esprit en soi. Et puis il y a l’intuition qui est la possibilité de se projeter dans le futur, alors que l’imagination est la possibilité de créer le futur.

Q.  Est-ce que le fait de créer par le moyen de la peinture ou du dessin par exemple, cette réalisation matérielle est-elle décidée en accord avec l’imagination ?

R.  La peinture, le dessin, tout ce qui s’exprime au moyen de l’écriture ou autre, est quelque chose qui effectivement reflète de l’imagination et qui fait travailler la case de l’imaginaire en nous, cette case de l’imagination est très importante. Ne l’oubliez pas, il faut que dans le futur cette case soit au top parce qu’elle devra nous aider, effectivement, à créer à chaque instant, au cours de nos évolutions futures et dans les bons sens quelque chose de différent de ce qui est existant.

Q.  Ce potentiel imaginaire est-il dédié à certaines personnes tout simplement, et d’autres sont créatifs dans d’autres domaines ?

R.  Le potentiel de l’imagination et de l’imaginaire est strictement identique pour chacun. Il est dans notre esprit, par rapport à notre pensée, absolument séparé par moitié/moitié, c’est-à-dire que nous avons moitié d’investigations par rapport à l’esprit des autres, par rapport à l’intellect des autres, par rapport à ce que les autres sont, nous avons 50% de notre esprit qui suit le corollaire de ce qui est existant et 50% qui va dans l’imaginaire, mais ces 50% peuvent aller dans l’imaginaire faux et peuvent aller dans l’imaginaire créatif, qui est quelque chose de réel, qui se définira dans le futur comme quelque chose de réel. Celui qui va dans l’imaginaire faux, c’est celui qui rentre dans le mensonge. Voilà comment ça se décompose.

L’imagination : à partir de notre esprit, c’est quelque chose que nous élaborons à partir d’un élément qui est existant, par rapport à quelque chose que nous regardons, qui est existant, qui nous touche, nous allons, à ce moment là, imaginer, avoir de l’imagination pour élaborer en fonction de cet élément existant.

L’imaginaire : c’est penser à quelque chose qui n’est pas dans notre environnement et que nous ne pouvons pas voir avec la réalité, mais penser à quelque chose que nous allons définir avec un regard, avec une sensation d’invisible. C’est une vision que nous avons de quelque chose, et nous allons construire à partir de cet imaginaire de notre esprit, c’est-à-dire, nous allons créer l’élément, le visualiser et créer la suite.

L’imagination est de construire et d’imaginer à partir de ce qui est existant et qui permet des innovations, et l’imaginaire est de créer et de construire de toute pièce à partir de ce qui n’existe pas.

 

 

 

 

Leave A Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *