Et si l’égalité reposait sur l’acceptation de nos différences comme une spécificité portée par chacun et gage de son évolution ?

Nous essayons de trouver notre place sur terre, et c’est bien en ce lieu que le bât blesse, car beaucoup n’ont pas la place qui leur est conférée dans l’univers, cette planète, où nous nous trouvons, est un lieu terrible où plus de 30% des êtres, qui y vivent, ne sont pas considérés correctement, plus de 30% d’entre-nous n’ont donc pas la place qui leur est due. Sur le plan de la connaissance et de la conscience akashique, l’égalité est une place très importante pour chacun d’entre-nous, et chacun ayant sa place et sa valeur, nous devons respecter tout ce qui vit, tout ce qui est, tout ce qui pense, tout ce qui existe. Au regard de l’égalité des êtres, des esprits, il y a des hiérarchies qui se dessinent parce que pour trouver sa place définitive il faut d’abord passer par des évolutions.

Bien que nous soyons capable de parler, de prononcer ce qui est notre propre idée, bien que nous soyons capable d’être différent nous n’en sommes pas moins identique dans bien des domaines. Sachez que pour l’instant, lorsque nous naissons sur terre, nous ne naissons pas dans l’égalité au point de vue de la société, nous ne naissons pas dans l’égalité au point de vue des maladies, nous ne naissons pas dans l’égalité au point de vue de l’intelligence. Pourquoi pas dans l’intelligence ? Tout simplement parce que la pluralité de nos vies nous a donné plus d’évolution aux uns qu’aux autres. Nous naissons dans l’égalité au point de vue du corps et au point de vue de la vie.

Q.  L’inégalité nous donne aussi la diversité et le manque de monotonie anime la vie et favorise l’évolution. Qu’en penses-tu ?

R.  Pour qui cela donne-t-il de la joie ? Pour ceux qui sont nantis ou pour ceux qui sont sans rien ? Ceci dit, je comprends ta démarche de réflexion, car il est vrai que beaucoup d’êtres pensent qu’ils s’ennuieraient si tous les êtres étaient égaux, et comme ils ont tort !

Q.  Est-ce que l’égalité permet l’évolution ?

R.  L’égalité permet l’évolution, absolument car en respectant la place de chacun dans le sens de l’égalité physique, corporelle, sentimentale, il y aura des découvertes extraordinaires qui se feront jour et qui permettront une évolution d’ensemble encore plus grande.

Q.  La place de chacun dans l’égalité se trouve-t-elle dans l’auto-analyse de tout un chacun ?

R.  L’auto-analyse de tout un chacun ne peut pas te conférer une égalité au niveau du physique, au niveau de ta place. Si tu sais par ton auto-analyse te trouver à une place identique à celui qui est bien nanti, Je ne sais pas comment tu fais. Mais il est vrai que si les êtres humains savaient s’auto-analyser, ils parviendraient déjà un peu mieux à trouver leur vraie place dans la société.

Q.  La place de l’égalité est-elle à une distance égale du respect et de la liberté ?

R.  L’égalité est une valeur qui n’a rien avoir avec la liberté. La liberté, c’est ne pas respecter l’égalité de l’autre, c’est se croire tout permis. Le respect, c’est conférer à l’autre une place plus grande que la tienne. L’égalité, c’est différent. C’est vraiment savoir reconnaître l’autre exactement comme toi, pareil à toi. L’égalité, cela signifie être uni dans un sens de recherche identique et de personnalité qui peuvent à tout instant se compléter, être égales dans le sens de toutes les applications, et en tous les cas, une égalité peut absolument se révéler au niveau d’une action différente, mais ayant la même importance que celle que l’autre effectue. L’égalité cela signifie être vu du même œil que vous vous voyez pour accepter les autres.

L’égalité nous donne la force de connaître ce qui, sur terre, est pareil à nous, la force de croire à ce que celui qui est pareil à nous, ne soit pas un être mis à part et qu’il faut considérer à la même hauteur.  Bien sûr, il y a encore cette grande difficulté qui, sur terre, au niveau du négatif et du positif, nous donne bien du mal à considérer certaines personnes, mais lorsque l’évolution sera plus probante, lorsque les êtres humains auront acquis un degré supérieur de connaissance, nous aurons l’obligation de respecter toutes les spécificités.

Q.  Donc, pour remettre en place l’égalité, il faudrait accepter l’autre comme il est, avec ses différences, mais en lui laissant sa place, est-ce exact ?

R.  Oui, il sera très important que vous sachiez que lorsque vous avez une place dans la société, vous prenez peut-être aussi une place qui pourrait être donnée à quelqu’un d’autre, vous gardez pour vous toute la place dans un domaine que vous pourriez parfaitement partager avec quelqu’un d’autre, voire avec plusieurs autres.

Comme je vous l’ai précisé, il y a plus de 30% des êtres humains qui sont complètement ôtés et enlevés et empêchés de se trouver à leur place, et à la place qui devrait être la leur, il y a d’autres personnes qui se la partagent et qui ne leur laissent aucune chance pour avoir leur propre place. Par exemple, voyons dans le domaine artistique, vous avez des personnes qui sont des stars, qui ont une très grande place et qui empêchent la réalisation et l’aboutissement à d’autres personnes qui ont tout autant de valeur qu’eux et qui pourraient devenir aussi des stars, dans ce domaine, c’est très difficile. 

Q.  La manière dont nous nous percevons dans la vérité de notre être profond est-elle aussi importante que la manière dont les autres nous perçoivent ?

R.  Oui, au niveau de l’égalité, les êtres humains ont un très gros problème: c’est de s’octroyer des droits qu’ils ne donnent pas aux autres, et de se croire supérieurs à l’autre, si tu te perçois supérieur à l’autre et que tu ne lui donnes pas les droits que tu t’octroies, crois-moi, cela fait de gros dégâts. Et tu peux avoir une grande épreuve dans le domaine où tu te seras cru supérieur, tu pourras alors comprendre le proverbe qui dit : «fontaine, il ne faut pas jurer que je ne boirai pas de ton eau». A ce niveau-là, effectivement, si tu as ta propre pensée sur toi-même et que les autres ne vont pas dans ce sens là, ça ne pose pas un problème au regard de l’égalité tant qu’il n’y a pas eu conflit avec la personne. S’il y a conflit, à ce moment-là ça dérange l’ordre de l’égalité tel que nous devons le concevoir. 

Q.  Lorsque tu dis que l’égalité «c’est vraiment savoir reconnaître l’autre exactement comme toi, pareil à toi», mais comment je peux reconnaître l’autre pareil à moi, alors que nous sommes différents donc inégalitaires ?

R.  Tu dois lui reconnaître les mêmes droits auxquels tu prétends, tu dois reconnaître à l’autre le même sens, la même valeur, les mêmes choses que celles que tu veux t’octroyer, tu ne peux pas dire : «il est pareil à moi parce que nous nous ressemblons physiquement», bien que cela pourrait arriver, c’est vraiment que tu dois accepter que l’autre soit quelqu’un identique qui a droit moralement et matériellement à tes propres aspirations et tes mêmes biens, et qui souhaite être vu de la même façon que toi tu te vois. Cela nous est très difficile à faire, parce que en règle générale partout lorsque nous vivons et lorsque nous nous donnons une liberté, nous ne la donnons pas facilement à l’autre de la même façon que nous nous la donnons à nous, à ce niveau-là nous manquons absolument de sens d’égalité. 

Q.  Je sors un peu du sujet, dans la langue française, on utilise l’égalité avec un L apostrophe et légalité au niveau de la loi, est-ce qu’il y a un lien entre les deux ?

R.  Oui absolument. L’égalité est définie pour l’être humain dans une application matérielle, alors que la légalité se veut morale pour tous au niveau de la loi.

Q.  Si une personne est évoluée sur un plan et une autre personne sur un autre plan elles ne peuvent être égales sauf si elles font toutes les deux la même évolution dans tous les domaines, car là elles seront vraiment égales non ?

R.  Il est exact que tant que nous n’auront pas fait l’évolution identique même et surtout si c’est dans un autre domaine, il faudra faire une évolution identique seulement dans le domaine et par rapport à la maîtrise du mal, et du négatif. Autrement dans tous les domaines on ne peut être égaux réellement mais à partir d’un domaine bien exercé et différent de celui des autres tu seras obligatoirement son égal, car tu pourras échanger à partir d’un élément supérieur à la possibilité de l’autre en ce domaine, mais qui rejoindra le domaine où lui te sera peut-être supérieur.

L’égalité, c’est avoir la même valeur et la même place que l’autre sans empiéter sur celle-ci. Ne doutons jamais de tous. Ne doutons jamais de soi.

Soyons toujours sûr et certain que si nous existons, c’est que notre place est belle et qu’elle brille dans l’univers, qu’elle existe dans le firmament, et que pour l’éternité nous trouverons la place qui est la nôtre et qui nous appartient.

 

 

 

1 Comment

  1. 9 février 2019 at 9:32

    Hi. I have checked your philo-vie.com and i see you’ve got
    some duplicate content so probably it is the reason that you don’t rank high in google.
    But you can fix this issue fast. There is a tool that rewrites articles like
    human, just search in google: miftolo’s tools

Leave A Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *