Les retours inattendus de la sollicitude lorsqu’elle s’exprime avec justesse

Pour aller plus loin dans cette notion de sollicitude qui se définit dans notre dictionnaire comme « une action soutenue, à la fois soucieuse et affectueuse », c’est absolument être à l’écoute de l’autre, et être capable de l’aider, l’aider dans le domaine où il en a le plus besoin, où il y a un réel besoin; non pas en nous faisant notre propre idée, mais en étant attentif à ce que l’autre demande, en ciblant avec justesse ce dont l’autre a besoin. A partir du moment où nous donnons à l’autre ce dont il a exactement besoin, nous lui donnons la protection et la chance pour ce qu’il a programmé d’avoir avant de venir sur terre, car ce qui est le plus dur à préserver pour chacun d’entre nous, dès que nous sommes sur terre, ce sont nos besoins essentiels ! En effet, dès que nous sommes sur terre, la présence des autres nous enlève ou même nous prend nos priorités, et ce que nous avons programmé d’avoir nous ne l’obtenons pas car un autre peut absolument prendre notre place et nous enlever notre vie. C’est ce qui se passe pour la plupart des SDF. D’où cette nécessité de vigilance parce que la sollicitude pourrait être détournée dans un sens du profit personnel, et certaines personnes pourraient vouloir donner ce que, eux pensent, qu’il faut à la personne.

Mais être dans la sollicitude, c’est être capable de voir ce qu’il faut réellement à l’autre et de parer à cela, de pouvoir à tout moment être prolixe en parole, en affection, en tendresse, en aide matérielle, en aide de tout instant, sur le plan physique, sur le plan sentimental, sur le plan maladie, de pouvoir être vraiment à l’écoute de l’autre dans ce qu’il est réellement.

La sollicitude, c’est savoir se mettre à la portée de l’autre sans venir interférer en quoi que ce soit par sa propre personnalité.

La sollicitude c’est de savoir voir ce qu’il faut à l’autre même si nous ne partageons pas les mêmes convictions, les mêmes idées. C’est savoir effacer son a priori pour accepter et adopter celui de l’autre même et surtout s’il nous heurte !! C’est cela la sollicitude.

Q.  La sollicitude est-ce ce qui détermine l’amour-amitié ?

R.  Lorsque tu es dans la sollicitude, tu vas être plus capable d’amour amitié que les autres personnes. Mais ce n’est pas la sollicitude qui va déterminer réellement l’amour amitié, ni toutes les autres formes d’amour. C’est l’amour lui-même qui va déterminer l’amour amitié. C’est l’ouverture de l’esprit qui va déterminer l’amour amitié. C’est la tolérance qui va déterminer l’amour amitié avant tout.

La sollicitude, elle, va te permettre de montrer que toi tu es capable d’un acte correct, d’un acte beau, d’un acte merveilleux, d’un oubli total de toi même par rapport à l’autre.

La sollicitude va montrer que tu es capable d’avoir de l’amour amitié. Mais la sollicitude vient après l’ouverture de l’esprit qui commandite immédiatement l’amour amitié.

Q.  Quelle est la différence entre condescendance et sollicitude ?

R.  La sollicitude c’est avoir une condescendance hors du commun, c’est un petit peu plus haut que la condescendance. La condescendance, c’est descendre un peu d’un piédestal ou d’une position différente de la personne pour se ramener à sa hauteur, sans orgueil. La sollicitude, c’est entrer dans son besoin et lui donner ce qu’elle désire même si ce n’est pas ce que nous, nous désirons.

La condescendance, c’est se placer à la hauteur de la personne, c’est une qualité que de pouvoir être dans la condescendance, malgré le fait que certaines personnes y trouvent une connotation négative, c’est une grande qualité que d’être condescendant parce que cela ramène les esprits qui se sentent un petit peu trop supérieurs aux autres ou trop différents des autres, pour ne pas dire supérieur, cela les ramène à un peu plus de modération. La condescendance c’est se mettre à la hauteur de l’autre, et faire l’effort de le faire, alors que la sollicitude est innée, elle vient du cœur, et ça doit toucher exactement là où le bât blesse chez la personne, et où elle a un besoin.

Q.  Quelle différence alors entre générosité et sollicitude ?

R.  La générosité, c’est celui qui donne à profusion, qui sait se départir de ce qu’il a pour donner à droite et à gauche, sans se poser de question. C’est agir avec don de soi sans se préoccuper si le don est bien placé. Dans la générosité, tu donnes un peu tout et n’importe comment.

Q.  Quelle différence entre bonté et sollicitude ?

R.  Être dans la bonté, c’est être dans un état émotionnel sans rien attendre en échange alors que l’amour doit avoir un échange. La bonté suppose un état d’être qui n’attend pas de retour, alors que l’amour suppose un sentiment, une action partagée. La sollicitude, c’est te mettre à la portée de quelqu’un et penser et agir de telle sorte que ce qu’il faut à ce quelqu’un lui arrive, parce que ta sollicitude a été pour lui comme une prière profonde.

Ce que tu fais dans la bonté pour tout le monde, pour ta quiétude parce que tu es arrivé à cette hauteur, à cette place, dans la bonté ne te fait pas distinguer forcément de la bonté plus grande pour l’un que pour l’autre. Dans la bonté, tu vas donner à tout le monde de la même façon, tu vas avoir le même état d’esprit, alors que dans la sollicitude, tu vas te pencher sur un cas particulier qui amène tout à fait ce qu’il faut à la personne, et d’un cas à l’autre cela va être différent. Avec toutes les autres qualités que vous proposez pour faire la différence, il faut savoir que c’est la sollicitude, seule, qui permet de se calquer exactement sur le besoin de la personne. Si tu as la sollicitude, c’est que tu as fait entrer en toi la vibration de la personne pour lui donner strictement ce dont elle a besoin, et que tu vas lui donner exactement ce qu’elle attend de toi et ce que tu peux lui donner, pour que sa vie s’éclaire exactement comme cela était écrit. Tu vas, en lui redonnant son destin, lui apporter alors la protection pour sa chance, pour ce qu’elle avait programmé. Dans la bonté, tu vas parfois dépasser et donner plus qu’il ne faut. Dans la sollicitude, tu ne vas pas donner plus qu’il ne faut, tu vas donner ce qu’il faut, et ce qu’il faut à chacun est extrêmement porteur d’évolution juste.

Q.  Lorsque nous sommes dans la sollicitude envers une personne quel impact pour elle ?

R.  L’impact est important car lorsque nous sommes dans la sollicitude nous pouvons amener sur soi et sur l’autre la protection et la chance qui vont nous aider à avoir ce que nous avions programmé d’avoir avant de venir sur terre, et qui nous est parfois enlevé, souvent enlevé par les autres. Chaque fois que nous réussissons dans l’aide à l’autre, nous lui apportons de la protection et de la chance, et lorsque cet autre a la reconnaissance de notre aide, il nous apporte alors à notre tour la chance et la protection. La grande difficulté dans la sollicitude est d’être juste dans l’aide que nous apportons. Dans la sollicitude, tu te poses la question de savoir ce qu’il faut faire pour la personne, tu te mets à la place de cette personne, tu lui donnes une protection !

Q.  La chance ? Mais quelle sorte de chance et comment s’applique-t-elle ?

R.  La chance, c’est se retrouver dans une situation donnée, avec quelque chose en plus que ce à quoi nous avons droit. C’est ouvrir la porte de sa vie alors qu’elle a été bloquée par quelqu’un d’autre et permettre d’en retrouver le bon chemin, le chemin initial.

La chance, c’est pouvoir, à tout instant, bénéficier de quelque chose que nous n’avons pas forcément établie jusqu’à présent mais que nous pouvons établir en cours de route.

La protection, c’est se protéger de ce que nous avons programmé et de ce à quoi nous avons droit. C’est se protéger de toute action négative qui viendrait nous faire entrer dans des chemins qui ne sont pas les nôtres, et la chance, c’est rajouter un plus à cela !

Dans cette période de bouleversements que nous vivons ensemble ; crise sanitaire, sociale et économique, cette expérience que nous traversons est une étape dans notre évolution. Cette situation a permis pour certains d’entre nous, l’expression de notre sollicitude envers l’autre, les autres. Puissions-nous prendre pleinement conscience de ce comportement afin d’être attentif à ce qui se passe dans notre vie, à ce que les autres nous renvoient, aux situations qui se débloquent, aux manifestations inespérées… afin que cela nous amène à exprimer le plus possible, notre sollicitude juste avec les autres !

Leave A Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.